Etre témoins du Christ au coeur d’une société en mouvement

Lausanne, 7.3.2018 – C’est la question à laquelle le Synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), réuni en session extraordinaire, vendredi 9 et samedi 10 mars au centre paroissial Saint-Etienne, à Prilly, devra trouver une réponse. A cette occasion, il traitera la question des dotations, tout en réfléchissant à la place fondamentale des bénévoles dans son organisation.

En vue de l’évaluation périodique des enveloppes de dotations que, règlementairement, l’EERV doit faire – et suite à deux débats non-décisionnels organisés en 2017 par l’exécutif de l’EERV (Conseil synodal) –, le législatif (Synode) est appelé à se déterminer sur le rapport qui lui est soumis.

Retraçant en quelques courts paragraphes les fondements de l’Eglise réformée vaudoise et les défis auxquels cette dernière est invitée à répondre aujourd’hui et ces prochaines années, le rapport propose trois différents scénarios qui dessinent trois diverses façons de déployer ses ressources humaines et financières.

La vision d’Eglise qui en découle est le fruit d’une analyse approfondie de la société dans laquelle l’EERV évolue. En même temps, elle s’inscrit dans une continuité par rapport aux changements structurels pensés au tournant du 21ème siècle avec Eglise à venir (EAV).

Ces réflexions vont sûrement susciter un débat de fond. Ce sera l’occasion de confronter plusieurs images de l’Eglise que les uns et les autres estiment la plus adéquate pour accompagner, d’une façon féconde et constructive, notre société actuelle.

La quête de sens et les enjeux sociaux, politiques et économiques auxquels tout un chacun se confronte quotidiennement exigent des réponses que le protestantisme réformé, par sa lecture du christianisme, peut aider à trouver.

Le Synode devra choisir quels lieux d’insertion faut-il que l’Eglise investisse pour être la plus efficiente possible.

Infos pratiques :

Contact presse :